Maternité

Grossesse et coronavirus : comment ça se passe ?

27 avril 2020

Le coronavirus a suscité de nombreuses questions quant au suivi et à la prise en charge des femmes enceintes, des consultations, de l'accouchement et du séjour à la maternité et bien sûr au sujet des risques pour la santé. Afin de mieux comprendre comment cela se passe au sein des hôpitaux de Vivalia et de répondre à quelques-unes de vos questions, nous avons contacté le service de gynécologie de l'hôpital de Libramont.

Pour information :

Les consultations ont été maintenues dans le cadre du suivi gynécologique, en adéquation avec les mesures de restrictions imposées par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus. Il est important de toujours veiller à respecter les mesures d'hygiène et de distanciation sociale. Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec le service de gynécologie.

Les informations publiées sont susceptibles d'évoluer en fonction de l'actualité.

Quel est l’impact de cette pandémie dans le suivi de la grossesse ? Quelles sont les mesures qui ont été prises en consultation ?

Le suivi des grossesses a été considéré, à juste titre, comme une activité à part qui ne peut pas être interrompue au risque de pénaliser les patientes et leurs futurs enfants. Les consultations prénatales ont donc largement été maintenues. Ne sont éventuellement annulées que certaines consultations, moins indispensables médicalement parlant (2-3 sur les 9-10 consultations prénatales prévues).

Des mesures ont été prises pour réduire les interactions entre les patientes :  

  • pas d’accompagnant autorisé,
  • espacement des heures de rendez-vous,
  • multiplication des salles d’attente afin de favoriser les mesures de distanciation sociale,
  • port permanent du masque par les médecins, les infirmières et secrétaires,
  • désinfection systématique des surfaces et des instruments entre chaque patiente.

On demande également aux patientes de se présenter aux consultations munies d’un masque et de se désinfecter les mains à leur arrivée. En cas d’oubli, un masque leur est fourni par les secrétaires à leur arrivée. En cas de symptômes d’infection, la consultation sera reportée jusqu’à 7 jours après la fin des symptômes.

Comment se déroulent les accouchements en cette période ? Quelles sont les mesures qui ont été prises ?

Le déroulement des accouchements n’est a priori pas différent ou perturbé. Des mesures ont été prises pour pouvoir accueillir les patientes, sur le point d'accoucher, qui seraient infectées. Toutes les patientes et leurs conjoints transitent par les urgences pour opérer un tri sur base d’un interrogatoire et de symptômes cliniques.

Les patientes en fin de grossesse vont bénéficier d’un dépistage régulier afin de pouvoir identifier les futures mamans infectées par le virus. Ce tri préalable permettra de prendre d’emblée, dès leur arrivée, les mesures nécessaires à une prise en charges sécurisante pour les autres patientes et le personnel, notamment avec des protections adaptées et un séjour confiné dans des locaux spécifiquement aménagés.

Comment se déroule actuellement le séjour à la maternité ?

La durée du séjour post-partum est inchangée afin d’assurer une surveillance pédiatrique optimale et en minimisant les allers-retours vers l’hôpital, une fois sorti.
Il n’y a pas de visite autorisée hormis le conjoint à qui on demande de ne rentrer à l’hôpital (ou d’en sortir s’il reste sur place) qu’une seule fois sur la journée.

Si les femmes enceintes ressentent des symptômes liés au coronavirus, que doivent-elles faires ?  

En cas de symptômes suggestifs d’une infection au coronavirus, la femme enceinte doit prioritairement s’adresser à son médecin traitant, comme tout autre patient.
Ce dernier l’orientera vers les urgences en cas de besoin.

Quel est l’effet du virus sur le bébé à naître ?

Sur base des connaissances actuelles, il n’y a pas de conséquence de l’infection de la maman sur le fœtus.

Le virus est-il transmissible ? Le fœtus peut-il être atteint par le virus ? Et le bébé peut-il naître atteint du Covid ?

Le peu d’expérience acquise sur ce virus semble indiquer que le passage du virus de la mère à l’enfant, s’il n’est pas exclu, reste probablement très rare. Il n’y a pas à l’heure actuelle de conséquence démontrée d’un tel passage sur le développement du fœtus. Les très rares nouveau-nés infectés ne présentaient pas de forme de maladie sévère. Nous recommandons de se fier aux informations données sur le site sciensano.be.

Si la patiente est atteinte du coronavirus (ou pense être atteinte) et qu’elle doit accoucher, comment cela se passe ?

Le coronavirus va être activement dépisté en fin de grossesse afin d’identifier toutes les femmes enceintes porteuses saines du virus et ce, afin de les isoler des autres mamans et permettre au personnel d’utiliser des protections adaptées. Pour le reste, la prise en charge des femmes infectées, pas ou peu symptomatiques, est identique.

Les femmes gravement malades devront évidemment bénéficier d’une prise en charge spécifique en fonction de l’intensité des symptômes. Celles qui n’auront pas pu bénéficier d’un dépistage préalable à leur arrivée au bloc d’accouchement feront l’objet d’un dépistage rapide afin d’adapter le milieu d’accueil à leur situation. Le port du masque sera généralisé pour le personnel ainsi que les patientes et leurs conjoints tant que leur statut reste inconnu.

Les femmes atteintes du coronavirus peuvent être accompagnée de leur conjoint à condition de respecter un confinement strict tout au long du séjour. Cela signifie que le papa ne peut quitter l’hôpital pendant toute la durée du séjour de sa compagne et doit rester strictement confiné dans la salle d’accouchement et la chambre sans se promener dans les couloirs. Un futur papa fort symptomatique ne sera pas admis dans l’hôpital.

L’allaitement peut-il être envisageable même si la patiente pense être atteinte du coronavirus ?

Il n’y a pas de restriction à l’allaitement maternel en cas d’infection.
Des précautions d’hygiène et de protection, notamment par le port d’un masque et la désinfection systématique des mains par la maman, seront appliquées.

En cas d'urgence

112 : Urgences médicales
100 : Pompiers
101 : Police fédérale
105 : Croix-Rouge
070 245 245 : Centre Anti-Poisons

  • Donnez l'adresse exacte où les services de secours doivent se rendre
  • Décrivez ce qui s'est passé
  • Indiquez si des personnes sont en danger ou blessées
  • Restez calme et suivez les instructions de l'opérateur