Règlement

dernière mise à jour le 01 février 2010

  1. Le séjour du résident commence par une période d’essai de 1 mois, période prise à profit par l’équipe et lui-même pour vérifier l’adéquation entre le profil, les capacités et les attentes du futur pensionnaire et le contexte de la Maison, les conditions et contraintes en vigueur.
  2. Le résident est tenu au respect de l’intégrité de chacun, tant sur le plan physique que psychologique, il veillera à éviter de provoquer des désagréments aux autres habitants de la MSP. De la même manière, il se doit de respecter le personnel affecté à son encadrement ou à des tâches d’intendance.
  3. Le résident est tenu de mettre le maximum en œuvre pour collaborer au maintien d’une vie communautaire sereine et harmonieuse, il veillera en particulier à s’acquitter des tâches prévues selon les tours de rôle établis : vaisselles, nettoyage des salons fumeur et non-fumeur.
  4. Le résident doit se conformer aux horaires établis en ce qui concerne les moments de vie organisés ou non par la Maison comme les levers et couchers, toilettes, repas, activités, réunions, sorties accompagnées ou non...
  5. L’usage de la télévision fait l’objet de restrictions horaires tant pour les appareils à usage collectif que pour les TV personnelles.
  6. Il est demandé de respecter les biens matériels, mobiliers collectifs et individuel, de même que l’infrastructure en général.
  7. La MSP étant une structure ouverte, la liberté de sortie est la règle. Toutefois, certaines restrictions peuvent être instaurées temporairement dans certains cas laissés à l’appréciation de l’équipe en raison des difficultés d’autonomie de certains résidants. Un accompagnement par du personnel peut être exigé lorsque la situation présente des risques soit pour le résident, soit pour l’entourage. Lors de la phase d’intégration, ce pourrait être le cas durant quelques jours, voire quelques semaines avant d’autoriser des sorties non accompagnées.
  8. Les retours en WE sont autorisés moyennant accord de l’équipe chargée de vérifier les dispositions et capacités des personnes qui se proposent à l’accueil
  9. Règles en matière de consommation de produits alcoolisés et/ou autres substances de nature à modifier l’état de conscience.
    • Quelques définitions :
      • On entend par résident à problèmes un résident qui connaît une dépendance à l’alcool.
      • On entend par dépendance à l’alcool le fait pour un sujet d’avoir perdu la liberté de NE PAS consommer d’alcool à un moment donné, que cette perte de liberté soit continue ou intermittente.
      • On entend par boisson alcoolisée toute substance ingérable contenant un degré d’alcool éthylique supérieur à 0,5° : bière de table, pils, et autres trappistes, vin, sous toutes ses formes, liqueurs, alcools apéritifs et digestifs, alcool pur à 96°, baba au rhum et autres tiramisus, eau de Cologne, aftershave...
    • Règles adoptées par l’équipe soignante (Réunion 30/10/2009)

Pour tous les résidents, qu’ils connaissent ou non une dépendance à l’alcool, la consommation de boissons alcoolisées n’est pas autorisée à l’intérieur de la MSP. Exceptionnellement, 3 fois par an au maximum, à l’occasion par exemple de la visite des familles, une consommation de boissons alcoolisées peut être autorisée à l’intérieur de la MSP, pour autant :

  • Qu’il n’y ait pas abus et débordements comportementaux
  • Que la consommation occasionnelle ne débouche pas sur un état pathologique, ou une déstabilisation de la pathologie
  • N’entraîne pas systématiquement une récidive d’abus de consommation de boissons alcoolisées.

Pour tous les résidents, qu’ils connaissent ou non une dépendance à l’alcool, la consommation de boissons alcoolisées n’est pas autorisée lors des activités extérieures régulières telles que le chinois, le bowling...

De manière exceptionnelle, 3 fois par an au maximum, lors des vacances ou de voyages par exemple, la consommation de boissons alcoolisées pourra être tolérée pour les résidents, qu’ils connaissent ou non une dépendance à l’alcool.

En famille, ou seuls, les résidents à problème sont invités à l’abstinence, mais le respect de cette recommandation n’est pas contrôlable. En famille ou seuls, les résidents sans problème sont libres de consommer modérément une boisson alcoolisée.

En cas de consommation abusive, avec ou sans débordements comportementaux, avec ou sans composantes pathologiques (vomissements, accès d’angoisse, relance dépressive), un contrat individualisé sera rédigé avec le résident concerné avec l’objectif de protéger, de responsabiliser ce dernier, et de lui proposer des actions réparatrices tant par rapport à lui-même que par rapport aux autres résidents, et à l’équipe, pour les désagréments et dégâts que son abus de boissons alcoolisées aura entraînés.

Ce contrat sera réévalué et remanié régulièrement en fonction de l’évolution de l’état physique et mental du résident, et de l’évolution de sa relation avec l’alcool. On pourra y trouver par exemple et entre autres, mais pas seulement :

  • Interruption des sorties seul
  • Sorties accompagnées d’un membre de l’équipe, ou d’une personne de confiance.
  • Prescription de Campral, et / ou de Baclofen, et / ou d’Antabuse.
  • Réhospitalisation
  • Fréquentation d’un groupement antialcoolique
  • Etablissement d’un délai avant une nouvelle tentative de consommation de boissons alcoolisées.
  • Lettre d’excuses.
  • Corvées d’intérêt général

Accès et parkings

MSP Belle-Vue à Athus

Avenue de la Libération 39 - 6791 Athus

Téléphone: