banner-fillette

Plan de redéploiement de l’activité médicale

12 février 2021

Ce jeudi 11 février, le Conseil d’administration a entendu le Docteur Didier NEUBERG, Directeur général aux Affaires médicales de VIVALIA, qui a exposé sa vision stratégique pour les hôpitaux de Marche, Bastogne et Libramont. Ses recommandations font suite à la mission qui lui avait été confiée par le CA de réunir les représentants de chaque Conseil médical des hôpitaux concernés et de dégager des pistes de développement de l’activité médicale des hôpitaux de Marche, de Bastogne et de Libramont dans le cadre global du projet VIVALIA 2025, en partenariat avec le futur CHR Centre-sud.

Le Dr Neuberg a présenté des données chiffrées et objectives sur l’activité des hôpitaux de Marche, Bastogne et Libramont. En synthèse, il en ressort que :

  • Le taux de fuite des patients est plus important dans les arrondissements de Bastogne et de Marche qu’ailleurs dans la province ;
  • L’hôpital de Marche attire peu les patients de Bastogne ;
  • Marche pourrait attirer plus de patients de la région Rochefort-Somme-Leuze et Havelange ;
  • L’activité médicale de l’hôpital de Marche pourrait s’amplifier davantage dans son bassin de soins/vie.

Le Dr Neuberg estime donc qu’il existe une réelle opportunité de développer l’activité médicale sur l’hôpital de Marche à travers un plan de redéploiement, accompagné des moyens adéquats et d’une équipe qui va mener à bien ce projet tout en l’intégrant dans le projet VIVALIA 2025. L’analyse des données médicales des différents bassins de soin objective également le nécessaire rapprochement des hôpitaux de Bastogne et Libramont pour préparer leur futur transfert vers le CHR d’Houdemont.

Développement des activités à Marche

Au niveau de l’hôpital de Marche, ce développement se traduirait par :

  • La création de 24 lits de gériatrie complémentaires qui seraient rapidement autofinancés ;
  • L’ouverture d’une unité de 20 lits de revalidation locomoteurs ;
  • La création d’une unité de soins palliatifs de 6 lits dont le besoin apparait dans les données chiffrées des bassins de soins.

Par ailleurs, le Dr Neuberg préconise également la création d’une polyclinique dans la région de Barvaux-sur-Ourthe destinée aux patients de la zone située au nord-est de Marche afin d’y rendre plus attractif l’hôpital marchois.

Enfin, le Dr Neuberg a insisté sur la nécessaire stimulation des associations de services entre tous les hôpitaux de VIVALIA qui permettra une meilleure collaboration et une entraide entre les médecins de ces services.

Sur le plan des moyens pour développer l’activité médicale de Marche, rappelons qu’un plan d’investissement de 50 millions est déjà en cours de réalisation : construction du B6 (dont l’ouverture est prévue fin 2021), salle de réveil, salle informatique, nouveau bloc opératoire, etc. Le Dr Neuberg propose que le fond de promotion aide les spécialités à développer leur activité et de maintenir le budget du matériel médical à 2 millions d’euros. Par ailleurs, VIVALIA devra donner les moyens supplémentaires pour engager du personnel soignant via une augmentation des moyens du Fond de promotion de l’hôpital de Marche. Le coût principal portant sur le recrutement infirmier, celui-ci sera « neutralisé » par le fond des blouses blanches pendant les 2 à 3 premières années du plan de développement.  

La proposition est faite également de créer un Comité de pilotage (COPIL) de ce plan de redéploiement de Marche intégrant le Directeur général aux Affaires médicales de VIVALIA, le Directeur médical marchois, le Bureau du Conseil médical et les Chefs de service.

Plan de redéploiement de l’activité médicale Libramont - Bastogne

Pour les hôpitaux de Bastogne et Libramont, le plan de redéploiement de l’activité prévoirait, sur Bastogne :

  • Le développement de l’activité médicale consolidant l’attractivité via notamment un renforcement des consultations ;
  • Le maintien des services de chirurgie et de gériatrie ;
  • Le maintien d’un service CD avec intégration des lits HP dans un premier temps ;
  • Le maintien des lits à caractère intensifs sous forme de Middle care ;
  • Le maintien du SUS (Service d’Urgence Spécialisée) ;
  • La transformation du SMUR en PIT.

Les objectifs de cette intégration Bastogne/Libramont sont multiples :

  • Mettre les deux sites en ordre de marche pour le futur CHR Centre-sud ;
  • Stopper la baisse d’activité constatée à Bastogne ces deux dernières années et la redévelopper pour maintenir et renforcer une offre de soins dans le nord-est de la province ;
  • Mutualiser les ressources entre les deux sites dans le cadre d’un hôpital unifié ;  
  • Améliorer les collaborations médicales également avec les hôpitaux d’Arlon et Marche.

Ce rapprochement se traduirait par une fusion administrative des hôpitaux de Bastogne et Libramont pour donner naissance au CHCA (Centre Hospitalier Centre Ardenne).

Le plan financier qui accompagne ces propositions prévoirait une économie globale de 2,04 millions d’euros par année pleine et qui se décompose comme suit :

  • Fusion et déploiement des activités Libramont-Bastogne : + 1,234 millions d’euros (diminution des ETP, SMUR transformé en PIT, augmentation de l’activité médicale)
  • Déploiement des activités à Marche : recettes complémentaires de 814.000 euros (ouverture unité gériatrique et SP locomoteurs, augmentation des activités et création d’une polyclinique à Barvaux).

En conclusion, la stratégie proposée par le Directeur général aux Affaires médicales de VIVALIA repose sur trois axes majeurs :

  • Un plan de développement des activités médicales de l’hôpital de Marche sur son bassin de soins/vie ;
  • Un plan de redéploiement des activités médicales des hôpitaux de Bastogne et de Libramont ;
  • Une collaboration accrue et des synergies à créer entre les différents sites par le biais d’associations de service. 

Ces propositions sont le fruit d’un consensus dégagé avec les représentants des Conseils médicaux concernés. Ceux-ci se sont engagés à les défendre – ainsi que le plan financier qui les accompagne – devant leurs mandants qui rendront leur avis.

Les propositions reviendront ensuite sur la table du Conseil d’administration qui devra se prononcer le 2 mars prochain.

En cas d'urgence

112 : Urgences médicales
100 : Pompiers
101 : Police fédérale
105 : Croix-Rouge
070 245 245 : Centre Anti-Poisons

  • Donnez l'adresse exacte où les services de secours doivent se rendre
  • Décrivez ce qui s'est passé
  • Indiquez si des personnes sont en danger ou blessées
  • Restez calme et suivez les instructions de l'opérateur