banner-fillette

Vivalia 2025, au cœur du nouveau Plan stratégique

17 décembre 2019

Vivalia a réuni ses associés communaux et provinciaux ce mardi 17 décembre, sur le site de l’hôpital « La Clairière » de Bertrix, à l’occasion de la tenue de l’Assemblée générale de fin d’année.

Le Plan stratégique 2020-2022 et le budget 2020 de l’Intercommunale des soins de santé de la province de Luxembourg et du sud-namurois y ont été présentés, conformément au Code wallon de la démocratie locale, et ont été approuvés.

Le projet Vivalia 2025 constitue le cœur du Plan stratégique 2020-2022 et s’articule autour de deux axes : la conceptualisation et la construction du futur Centre Hospitalier Régional Centre-Sud (CHR-CS) à Habay-Houdemont et le développement de l’hôpital de Marche - hôpital de référence au nord de la province - à travers la mise en œuvre de son Plan directeur.

Les projets identifiés dans le Plan stratégique, impliquant l’ensemble des Départements, ont donc pour objectif de travailler sur plusieurs axes essentiels à l’évolution de Vivalia, notamment durant la période intermédiaire menant à la concrétisation du projet Vivalia 2025. En effet, la reconnaissance de ce projet et son financement par la Région wallonne en avril dernier permet aujourd’hui à Vivalia d’élaborer un nouveau Plan stratégique, reposant sur des objectifs communs d’harmonisation et de collaboration plus rapprochées entre les sites, entre le milieu hospitalier et extrahospitalier, dans une dynamique guidée par Vivalia 2025.

Dans le Plan stratégique, l’ensemble des pôles proposent des projets transversaux interinstitutionnels ayant pour buts : l’optimisation de la qualité des soins et la sécurité du patient ; l’informatisation et la sécurisation des données nécessaires au suivi des patients tant internes qu’externes ; la gestion centralisée des services logistiques orientée vers le support métier, avec le souci d’une efficacité structurelle et d’une réduction des coûts ; le bien-être au travail par l’adoption du Plan Global de Prévention ainsi que le développement du pôle extrahospitalier pour l’externalisation des soins, notamment par renfort des liens entre le milieu hospitalier et le domicile (projet 107, hospitalisation à domicile, télémédecine, etc.).

Par ailleurs, l’Assemblée générale examine les projections budgétaires de Vivalia pour les années à venir. A partir d’hypothèses prudentes, basées sur un taux de croissance des charges (notamment salariales) supérieur à celui des produits, une érosion importante du résultat net est prévisible sur la période 2020-2022, celui-ci passant de -4.891.931 € en 2020 à -8.903.653 € en 2022.

Malgré les mesures mises en œuvre depuis plusieurs années visant à atteindre les objectifs d’équilibre budgétaire, il s’avère nécessaire de prendre, en 2020 et les années suivantes, de nouvelles mesures structurelles afin d’impacter positivement le résultat de Vivalia. De nouvelles pistes d’économie sont proposées au niveau des charges d’approvisionnement et de fournitures/services, sur le plan des négociations dans le cadre des marchés, en matière de négociations et de réorganisation médicales ainsi qu’en matière de récupération/optimisation de financement. Les mesures structurelles sont proposées dans le cadre d’un scénario dont les impacts seront progressifs et observables d’année en année, pour un total d’économies structurelles cumulées de 9.337.567 € sur la période 2020-2022.

Après prise en considération de ces mesures structurelles, le budget 2020 est en léger boni, avec un résultat net de 259.961 €. Le budget se décompose comme suit : +3.059.043 € pour le secteur hospitalier, -1.195.564 € pour l’aide médicale urgente, -1.285.554 € pour le secteur PCPA (prise en charge de la personne âgée) et -317.965 € pour le secteur extrahospitalier (santé mentale, crèches, hospitalisation à domicile, Postes Médicaux de Garde).

Ce résultat est atteint dans un contexte macroéconomique défavorable au niveau du paysage hospitalier belge. D’après la dernière étude MAHA (Model for Automatic Hospital Analyses) réalisée par Belfius (portant sur l’exercice 2018), près de 40% des hôpitaux wallons et bruxellois sont dans le rouge, avec presqu’un hôpital sur 3 déficitaire. Ce contexte difficile est particulièrement marqué par l’impact des mesures fédérales (principalement sur le BMF - Budget des Moyens Financiers - et les forfaits pharmacie, impact de près de 3.000.000 €) et la réforme du financement des pensions du personnel statutaire (augmentation des cotisations patronales de pension et instauration d’une cotisation de responsabilisation à charge des institutions). La croissance importante des charges salariales (recrutements, indexation, évolution barémique, augmentation des cotisations de pension, cotisation de responsabilisation et maintien des accords sociaux) a, quant à elle, un impact de 8.234.375,84 € sur le budget 2020.

Il est à noter que sans refinancement fédéral compensant une partie des mesures touchant fortement le secteur, sans mesures structurelles de réorganisation de l’offre de soins durant la période intermédiaire et sans financements complémentaires de la charge des pensions des statutaires, l’objectif fixé de l’équilibre financier ne pourra être atteint.

Sur le plan de l’aide médicale urgente, la cotisation AMU sera indexée de + 1,50% en 2020, conformément à la décision de l’Assemblée générale de juin 2018, la portant à 4.343.978,81 €. Le budget 2020 prend également en compte l’impact supplémentaire de la nouvelle convention établie avec la Croix-Rouge - suite à la résiliation de la convention avec la Zone de Secours - dans le cadre du fonctionnement des PIT, qui se chiffre à 134.000 € et porte le budget de la cotisation à 4.477.978,81€.

Le déficit du secteur PCPA s’explique quant à lui par l’augmentation des charges salariales relative à la hausse des ETP (ajustement du cadre des soignants au vu du profil des patients) ainsi que par un manque à gagner lié au maintien d’un prix de séjour historique pour les anciens résidents qui bénéficient pourtant de nouvelles infrastructures (impact annuel de 93.000 € pour la MR-MRS La Bouvière de Vielsalm). En outre, une redéfinition de la politique d’admission pourrait être envisagée afin de respecter l’adéquation entre les normes d’ETP et la qualification des lits « MR » ou « MRS », afin d’éviter l’occupation de lits MR par des résidents MRS, sans financement complémentaire.

Dans ce contexte difficile, Vivalia tient cependant à maintenir et renforcer les accords sociaux adoptés depuis sa création et à développer un plan d’attractivité en faveur de son personnel. Dans le Plan stratégique 2020-2022, un budget de 1 million d’€ (renouvelable) est dégagé à destination du personnel. Une 1ère enveloppe de minimum 500.000€ sera destinée à améliorer l’attractivité et la rétention des fonctions en pénurie. Le solde sera dédié à l’augmentation du « salaire-poche » du personnel. Ces moyens complémentaires seront attribués en concertation avec les organisations syndicales dans le cadre de leurs cahiers de revendications. Sur une période de presque 10 ans, le montant total des sommes prises en considération tant au niveau des avantages au personnel qu’en matière de financement des pensions s’élève à plus de 11.000.000€, dont une partie plus que significative est prise en charge par Vivalia, sans source de financement complémentaire.

Ces décisions renforcent la détermination des différents pôles stratégiques et métiers de Vivalia, afin de proposer à la population de la province de Luxembourg, du sud-namurois et de la Lorraine limitrophe, un avenir de soins de santé synonyme de qualité, d’efficience et d’accessibilité.

AG Vivalia décembre 2019

Documents utiles: 

Articles liés: 

En cas d'urgence

112 : Urgences médicales
100 : Pompiers
101 : Police fédérale
105 : Croix-Rouge
070 245 245 : Centre Anti-Poisons

  • Donnez l'adresse exacte où les services de secours doivent se rendre
  • Décrivez ce qui s'est passé
  • Indiquez si des personnes sont en danger ou blessées
  • Restez calme et suivez les instructions de l'opérateur