Consultation du périnée avec réalisation de bilan urodynamique

Pourquoi un examen urodynamique ?

Le bilan urodynamique est demandé par votre médecin pour préciser les mécanismes de vos troubles urinaires (fuites urinaires, mictions trop fréquentes, envie pressante d’uriner, douleur à la miction, nécessiter de pousser pour uriner …) ou avant d’être opérée d’une incontinence urinaire ou d’une descente d’organe (prolapsus).

Qu’est-ce qu’un bilan urodynamique ?

Cet examen, en enregistrant des volumes, des pressions , des débits, permet de mieux comprendre le fonctionnement de votre vessie et de votre sphincter (le sphincter est le muscle chargé d’assurer l’étanchéité de la vessie)

Comment va se passer l’examen ?

Il débute par un interrogatoire sur votre passé médical, vos plaintes, et un examen clinique gynécologique et de votre périnée (le périnée est un ensemble de muscles qui soutiennent les organes du petit bassin : vessie, vagin -utérus et rectum ; il est important pour la continence urinaire et anale mais aussi pour le plaisir sexuel.) L’examen est réalisé en position gynécologique, et nécessite d’avoir dévêtu le bas du corps. L’examen urodynamique comprend en règle générale 3 étapes.

La débitmétrie consiste à enregistrer la vitesse et la manière dont vous urinez. Elle est réalisée sur un siège de toilette connectée à une mesure de débit. Afin de respecter au mieux votre intimité, le médecin quittera le local d’examen à ce moment.

La cystomanométrie consiste à enregistrer les pressions qui règnent dans votre vessie quand elle est vide et au cours du remplissage de la vessie. Pour mesurer ces pressions, après désinfection locale, une sonde de fin diamètre est introduite dans la vessie et une seconde dans le vagin (pour la mesure de la pression abdominale). Cette étape n’est pas douloureuse, mais constitue le bref moment gênant de cet examen. La vessie sera alors remplie progressivement avec de l’eau stérile via cette petite sonde. En fin de remplissage, il vous sera demandé d’essayer d’uriner (à nouveau seule dans la pièce).

La profilométrie consiste à enregistrer les pressions qui règnent dans l’urètre (canal de sortie de la vessie) ; pour cela, on retire progressivement de la vessie , la sonde qui y a été placée. L’examen est réalisé en ambulatoire et dure environ une heure. Il ne nécessite pas d’anesthésie. Aucune injection de médicament ni de produit de contraste radiographique ne sera réalisée. Le bilan urodynamique ne pouvant être pratiqué en cas d’infection urinaire, un test rapide (tigette urinaire) sera effectué sur vos urines justes avant l’examen. En cas d’infection urinaire, votre examen peut être reporté.

Que dois je faire avant l’examen ?

Il n’est pas nécessaire de modifier ses habitudes de boisson ni d’être à jeun pour l’examen. Lorsque cela est possible, il est souhaitable de se retenir d’uriner dans l’heure précédent l’examen. Certains médicaments peuvent modifier le comportement de la vessie. C’est pourquoi nous vous demandons d’apporter la liste des médicaments que vous prenez.

Quelles sont les suites habituelles ? Le passage de la sonde peut irriter le canal de l’urètre : vous pouvez ressentir quelques brûlures ou quelques gènes lorsque vous urinez le jour et le lendemain de l’examen. Pensez à boire abondamment pendant cette période pour bien « laver » la vessie.

Quels sont les risques encourus par cet examen ?

En cas de saignement important, de fièvre, de difficultés à uriner, de brûlures persistantes, de douleurs vésicales, d’urines troubles , d’odeur « forte » , n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant et à nous prévenir . Il pourrait s’agir d’une infection urinaire, ce qui arrive exceptionnellement, et serait traitée efficacement par quelques jours d’antibiotiques. Pour minimiser ce risque de survenue d’une infection urinaire : - tout le matériel utilisé est stérile et à usage unique. Les fines sondes ne sont malheureusement pas remboursées par les mutuelles et représente une facturation à votre charge de 70 ? euros. - un antiseptique urinaire en prise unique vous sera prescrit après l’examen. - Buvez abondamment la journée et le lendemain de l’examen.

Pour toute autre question, n’hésitez pas à interroger votre médecin. Sources : fiche info-patient de l’AFU, de la SIFUD PP et du GENULF

Articles liés: 

Accès et parkings